PSYCHOTHÉRAPIE PSYCHOCORPORELLE

Qu’est ce qu’une psychothérapie ?

Une psychothérapie, c’est  prendre un temps pour s’occuper de soi et de ce qui ne va pas avec l’aide de «quelqu’un»; quelqu’un qui sache accueillir sans conseiller, ni juger… Il se crée une relation thérapeutique  entre le sujet  et le psychopraticien que nous nommons l’alliance thérapeutique. Vous aurez alors la possibilité de vous appuyer sur cette alliance pour parler intimement de vos souffrances et de ce qui ne va pas dans votre vie.

Quelques chiffres plus qu'encourageant

Une enquête menée en 2006 par l’institut de sondage CSA et commandée par la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse a montré que plus de 4 millions d’usagers adultes (8 % de la population française) avaient eu recours à une psychothérapie et 87 % ont été satisfaits des résultats obtenus .  Le nombre d’usagers avait augmenté de 50% entre 2001 et 2006.

Qu’est ce qu’une psychothérapie psychocorporelle ?

La place donnée à l’écoute du corps dans la cure psychothérapeutique est un énorme point d’appui pour  vous libérer de  vos souffrances . Dans ce processus psychothérapeutique les paroles seront systématiquement associées  aux ressentis corporels, aux émotions, aux mouvements et à la voix pour sortir du désarroi.

Gérald FRERY

Entreprendre une psychothérapie pour :

– Sortir du mal être
– Sortir d’un traumatisme
– Faire un deuil
– Réguler des problèmes relationnels: relation de couple,  relations aux parents, …
– Faire face à une crise existentielle et redéfinir ses objectifs de vie
– Soigner une dépression
– Sortir d’une dépendance
– Comprendre et faire face à des problèmes psychosomatiques

Chacun vient avec son histoire singulière, même les gens qui paraissent « tout à fait équilibrés » ont parfois besoin d’un petit coup de pouce. La thérapie  aide à y voir plus clair dans des moments éprouvant afin de les traverser et d’en sortir grandi.

Quand commencer une psychothérapie?

Lorsque l’on a envie d’essayer quelque chose pour aller mieux.

Lorsque l’on est prêt à s’ engager dans un « travail »  exigeant mais réellement structurant.

Il n’est jamais trop tard, les plaies douloureuses se pansent encore bien des années plus tard

© 2020 Gérald Fréry